Le Crabe des Arts

"L'arbre du paradis" d'Ellis Peters


« Les meilleurs romans que j’ai écrits » déclarait Edith Pargeter, la reine britannique du roman médiéval. Redécouvrez en édition intégrale cette saga qui préfigure Les piliers de la Terre ou Le nom de la rose.


UNE OEUVRE TOURNEE VERS LE MOYEN-ÂGE

Edith Pargeter est connue en France en tant qu'Ellis Peters, pseudo sous lequel elle a écrit les séries policières de l'inspecteur False et du frère Cadfael (à découvrir aux édition 10/18). Mais c'est sous son vrai nom qu'elle a signé, entre 1935 et 1995, pas moins de trente romans prenant l'Angleterre médiévale pour cadre. Et c'est avec cette trilogie de L'arbre du paradis qu'elle estimait avoir atteint son sommet.

Harry Talvace, jeune tailleur de pierre ambitieux, conclut un terrible pacte avec le riche seigneur de Parfois, Ralf Isambard : il a les mains libres pour édifier la cathédrale de ses rêves, mais s'il trahit son seigneur, on lui arrachera le cœur. Quinze ans plus tard, son fils, tout aussi ardent et obstiné, ivre de vengeance, croisera aussi la route du vieux loup Isambard.


Les bâtisseurs de cathédrales
Les bâtisseurs de cathédrales

GOTHIQUE FLAMBOYANT

Entre intrigues à la cour Plantagenêt, guerres en Normandie et lutte d'indépendance du pays de Galles, les destins se mêlent et les sentiments se heurtent. C'est la petite histoire emporté dans le torrent de la grande. Ce sont des individus fiers, nobles, altiers, qui tentent de rester dignes, de respecter leur parole et d'être fidèles à eux-même, malgré le bruit et la fureur.

Les personnages sont à l'image de ces cathédrales gothiques qui s'élancent à la gloire de Dieu, flamboyantes et lumineuses, enflammées et sereines à la fois. Et il leur faudra payer le prix de l'absence de compromis, imposé par ceux qui l'acceptent, les courtisans, les fielleux et les traîtres, sans pour autant fléchir ou s'agenouiller.


Ellis Peters, alias Edith Pargeter
Ellis Peters, alias Edith Pargeter

AU ROYAUME PERDU DE GWYNEDD

On sent la passion qu'Edith Pargeter éprouve pour le cadre choisi. Elle connaît l'époque comme sa poche et peut atteindre l'universalité en y intégrant des sentiments et aspirations dans lesquels on peut se projeter aisément. Elle est aussi fascinée par le pays de Galles, ce royaume de Gwynedd incarné par le prince Llewelyn, farouche contrée que l'Angleterre n'a jamais vraiment réussi à soumettre et qu'elle réussit à traiter comme un personnage à part entière.

Loin des clichés d'une époque sombre et obscurantiste, son XIIIe siècle est certes mouvementé, mais aussi à échelle humaine, le temps s'y écoule différemment, plus tranquillement, et sous le regard de la toute-puissance divine. Cet autre temps devient ainsi presque familier et naturel. Elle peut ainsi développer une écriture ardente et tranquille à la fois, parfois lyrique, au sein d'une intrigue parfaitement structurée, digne des meilleurs romans historiques.

Une saga médiévale maîtrisée, à hauteur d'homme, portée par le vent de l'histoire et le souffle des passions, qui ravira tous les amateurs du genre et les curieux de cette période mal connue.



L'arbre du paradis
d'Ellis Peters, alias Edith Pargeter
édité en intégrale chez 10/18 (2013)
Pays : Royaume-Uni
Tome 1 L'arbre du paradis (Heaven tree ; 1960)
Tome 2 Le rameau vert (The green branch ; 1962)
Tome 3 La graine écarlate (The scarlet seed ;1963)
traduit de l'anglais par Annick le Goyak
 


Rédigé le Lundi 1 Mai 2017 | Lu 88 fois | 0 commentaire(s)



Nouveau commentaire :
Twitter