Le Crabe des Arts
Nanars

Teeth (2007)

Film fantastique ? Film étrange ? Nanar ? Parfois les frontières sont floues et tant mieux. Quand une jeune "PAM" (Pas Avant le Mariage) tranche avec les crocs acérés de son vagin le sexe d'un camarade de classe un peu trop insistant, on se pose délicieusement la question. « "Vagina Dentata" : Le "vagin denté" en latin apparaît dans la mythologie de diverses et nombreuses cultures à travers le monde. Dans ces mythes, l'histoire est toujours la...

Nanar : Tomb Raider - Le Berceau de la vie

Il n'y a pas besoin de remonter bien loin dans le temps pour déceler des pépites du genre qu'on nomme affectueusement les nanars du cinéma. Sauf que dans les productions récentes, le recul et les années souvent nécessaires à la ringardisation d'un film n'ont pas encore fait effet, ni donc permis de classer ce film au panthéon des nanars. Et c'est encore plus difficile à concevoir lorsque "l'oeuvre" est signée par une production aussi grosse et a...

Massacres dans le train fantôme

Réalisé par Tobe Hopper, le papa des cultissimes « Massacre à la tronçonneuse » en 1974 et de « Poltergeist » en 1982, cet opus du même tonneau daté de 1981, ravira les amateurs du genre avec sa ribambelle d'effets spéciaux faits maison et son esprit résolument festif qui en font un somptueux nanar ! Le film dégage d'emblée un délicat parfum nostalgique de film gore à l'ancienne et fleure bon la barbe à papa - éclaboussée de sang ! L'action se...

An American ghost story

Petit film américain d’épouvante, sans saveur, au rythme lent et truffé des poncifs du genre, il ne vous laissera pas indifférent de par sa médiocrité… Il mérite à ce titre le détour, ne serait-ce que pour se faire une idée de ce que nos amis d’outre-atlantique peuvent nous pondre de plus déplorable en la matière… Tout est dans le titre ! Dans ce film de série B (bêta) l'histoire est simple, simpliste plutôt. C'est un mec qui veut écrire un...

Nanar : Sting of death

Avec "Sting of Death" on retrouve l’essence même du Nanar, le principe fondateur de cette rubrique : la magie du film tellement mauvais qu’il en devient drôle. On n’en revient toujours pas que des films aussi hallucinants aient pu être sérieusement produits, et on n’en finit pas de rire devant les défauts du scénario, les lourdeurs de la mise en scène et l’amateurisme des trucages.